Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2018  »»
««  Juin  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Événements prochains ou récents
Aucun événement à venir dans les 6 prochains mois
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 23 octobre - 30ème dimanche ordinaire : « Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis »

Dimanche 23 octobre - 30ème dimanche ordinaire : « Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis »

« La miséricorde est l’acte suprême par lequel Dieu vient à notre rencontre. C’est la loi fondamentale qui habite le cœur de chacun lorsqu’il jette un regard sincère sur le frère qu’il rencontre sur le chemin de la vie » (Pape François)

« C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on reconnaîtra que vous êtes mes disciples » (Jean 13/25)

Nous connaissons le double commandement d’amour donné par le Christ avant de quitter ses apôtres.
Mais que veut dire connaître ?
Notre foi n’est pas de l’ordre du savoir mais du vivre.
Alors comment ne pas se reconnaître pécheur devant une telle attente de la part du Seigneur ?

Je sais que beaucoup rétorqueront : « Je fais ce que je peux ».
D’une part cela reste à vérifier. Nous pouvons tous progresser dans l’amour.
Croire que nos limites sont intangibles n’est-ce pas déjà cela le péché ?

D’autre part se reconnaître pécheur est libérateur. C’est m’accepter tel que je suis.
La lucidité sur moi-même, loin de m’enfermer dans mes limites et mon péché, m’ouvre à des possibles souvent inattendus.

Et comme pour le publicain de ce dimanche, cette reconnaissance m’ouvre à l’amour infini de Dieu. Elle me rend disponible à accueillir un amour qui me dépasse. Elle me rend disponible à l’action de Dieu en moi.

Seigneur, montre-nous ta miséricorde.

Père Gérard BOËT