Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2018  »»
««  Juin  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Événements prochains ou récents
Aucun événement à venir dans les 6 prochains mois
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 12 novembre - 32ème dimanche ordinaire : Trois cyclistes...

Dimanche 12 novembre - 32ème dimanche ordinaire : Trois cyclistes...

Trois cyclistes, et je suis l’un d’eux. Boulevard saint-Michel, en direction de Denfert-Rochereau, j’en entends un deuxième interpeller une piétonne : « Madame, c’est très dangereux ce que vous faîtes. Vous traversez en dehors des passages protégés, j’ai failli vous percuter ». « Il est gonflé », me dis-je quelques secondes après, le voyant brûler un feu rouge.

Je le retrouve à Port royal, contraint de s’arrêter au feu rouge compte tenu de la densité de la circulation. Et là j’écoute, ébahi :

 « Etes-vous croyant ? », lance le troisième cycliste, que je n’avais pas encore remarqué.
 « Non, pourquoi ? »
 « Parce que si vous l’aviez été, je vous aurais bien rappelé l’histoire où Jésus reproche à quelqu’un de vouloir enlever la paille de l’œil d’un autre, quand lui-même a une poutre dans son propre œil »
 Pff … »

Feu vert, tout le monde redémarre. Arrivé à Alésia (depuis qu’on lui rapporté les paroles de Jésus, le cycliste téméraire n’a plus grillé un seul feu rouge) il me dit, m’ayant reconnu :

 Il est parti, l’autre ?
 Oui, il a tourné à Denfert.
 Et vous, vous êtes croyant ?
 Oui. Je suis prêtre.
 Tout à l’heure, je lui ai menti. J’entre chaque jour prier dans une église. Mais tout à l’heure, je n’ai pas pu rester, car il y avait un enterrement. Je ne sais pas qui était mort, mais les gens avaient l’air vraiment mal. Vous prierez pour eux ?
 Promis, et pour la personne défunte aussi.
 Merci. Au revoir, m’sieur l ’prêtre.

Père Emmanuel TOIS